7 janvier 2019

Le rôle des fenêtres dans l’isolation

Souvent sous-évalué, le rôle des fenêtres dans l’isolation thermique est cependant essentiel. Certaines études ont ainsi révélé que les fenêtres et autres ouvertures vers l’extérieur d’une maison ou d’un appartement sont responsables de 10 à 15 % des déperditions de chaleur. Dans le cas de menuiseries défectueuses ou trop anciennes, ce chiffre peut même monter jusqu’à 40 % ! Il est donc important, lors de la construction d’une maison neuve ou d’une rénovation, de bien choisir ses fenêtres et son vitrage pour une isolation optimale et vraiment efficace.

Bien choisir ses matériaux pour des fenêtres isolées et performantes

Afin de réduire de 27 % ses consommations de chauffage, il est important de bien choisir les matériaux de ses fenêtres. Que ce soit dans le neuf ou la rénovation, plusieurs propositions sont faites aux propriétaires selon leurs besoins et l’architecture de leur maison ou de leur appartement. Chaque matériau a ses avantages et il est possible de trouver des solutions efficaces et adaptées à tous les budgets.

La plus fréquente est encore aujourd’hui la fenêtre en bois. Elle présente une excellente isolation thermique, mais également phonique, et est à l’heure actuelle le matériau le plus performant. De plus, le bois possède un certain cachet esthétique qui apporte de l’élégance à votre maison.

Il existe cependant des solutions alternatives également très performantes à l’instar du PVC, apprécié pour sa légèreté, de l’aluminium favorisé pour sa grande résistance, ou encore les fenêtres mixtes alliant le bois et l’aluminium, solution appréciée dans la rénovation thermique.

L’importance du vitrage pour des fenêtres à l’isolation optimale

La menuiserie n’est pas le seul élément à prendre en compte lorsque l’on souhaite bénéficier de fenêtres isolantes et efficaces. Si cette dernière est en bon état, vous pouvez uniquement vous attaquer au vitrage, en passant notamment au double vitrage connu pour sa participation à l’isolation phonique mais également à l’isolement des bruits extérieurs. Il réduit également l’effet de paroi froide que l’on rencontre fréquemment dans les intérieurs mal isolés, et repose sur un principe, l’enferment d’air entre deux parois de verre.

Aujourd’hui, une nouvelle génération est proposée aux propriétaires, le double vitrage à Isolation Renforcée, ou VIR. Optimal, il se constitue d’une couche transparente peu émissive d’argon, située entre deux plaques de verre. Cela fait ainsi barrage au froid et empêche la chaleur d’entrer en cas de températures élevées à l’extérieur. De nombreuses études ont prouvé que cette nouvelle technique est trois fois plus isolante qu’un double vitrage traditionnel, et permet une économie de chauffage de plus de 30 %.

Prise en compte de l’exposition pour une isolation thermique au meilleur rendement

Si le matériau et le vitrage constituent l’un des meilleurs remparts contre le froid et le chaud à l’intérieur de votre maison, il est indispensable de prendre en compte votre exposition pour uneefficacité optimum. C’est selon cette dernière que votre professionnel de la fenêtre choisira les meilleurs coefficients thermiques exprimés en Uw et en Sw. Plus le premier est faible, et plus votre fenêtre sera isolante et performante. Le second correspond quant à lui au facteur solaire, c’est-à-dire la capacité de votre fenêtre à transmettre la chaleur du soleil à l’intérieur de votre résidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *