6 février 2019

Taille d’entretien des arbres : quelques astuces que vous devez connaître

La taille d’entretien des arbres n’est pas les mêmes bien que l’objectif soit de garder la forme établie lors de la dernière coupe de branches. Il est à rappeler que la taille doit respecter un certain délai avant d’être renouvelée et que sa fréquence varie selon l’âge du végétal. Dans le cas d’un arbre de plus d’une dizaine d’années, la taille d’entretien est nécessaire une fois tous les deux ans.

Coupez les branches mortes pour éviter les chutes

La présence de branches mortes est naturelle chez les arbres. Elle résulte de la croissance normale du végétal. Le problème se trouve dans le fait que les branches mortes constituent un danger pour son propriétaire et pour le voisinage. En effet, elles peuvent tomber d’un moment à l’autre, sans qu’il y ait un vent violent.

Outre la sécurisation des espaces aux alentours de l’arbre, la coupe des branches mortes s’inscrit également dans l’entretien de l’esthétique de celui-ci. Pour la suppression de ces dernières, il est recommandé de faire appel à un professionnel tel que cette entreprise d’élagage d’arbre dans le 30. Équipé d’une tronçonneuse ou d’une scie d’élagage, ce dernier n’aura pas de problème pour tailler votre végétal.

Dans le cas où vous procédez vous-même à la coupe des branches mortes, vous les repèrerez grâce à l’absence de feuilles pendant les périodes de végétation. Généralement, les branches mortes se retrouvent au centre de l’arbre, à l’abri de la lumière.

Réduisez les risques de contamination et de propagation des champignons

L’élagage est un procédé indispensable pour le développement de l’arbre, toutefois, les erreurs commises lors de son exécution de la précédente intervention contribuent la formation de chicots. Au cours d’un élagage, il est donc nécessaire de supprimer toutes les branches mal coupées ainsi que celles qui sont cassées. En effet, elles développent la présence de champignons.

L’entrecroisement des branches augmente également les risques de plaies du fait des frottements. À la longue, ces derniers déchirent l’écorce et devient ainsi une plaie où se germeront des parasites.

Lors des travaux d’élagage d’arbres fruitiers, il faut aussi procéder à la suppression des rameaux malades, principalement les branches contaminées par du chancre. La présence de cette maladie est très fréquente chez les pommiers et est reconnue par l’existence de tache de couleur brune sur l’écorce. Il faut noter que le risque de contamination du reste de l’arbre est très élevé si vous ne procédez pas à la désinfection de votre scie d’élagage après chaque coupe. La désinfection des matériels requiert l’utilisation d’eau de javel et un rinçage abondant à l’eau claire.

Assurez la pénétration de la lumière

La lumière et l’air doivent pouvoir pénétrer dans le houppier. Il arrive toutefois, au cours de la croissance de l’arbre, que cette partie soit trop touffue pour permettre une circulation du vent et une pénétration adéquate de la lumière du soleil. L’éclaircie du houppier est donc indispensable pour garder la santé de votre végétal. Il est même vivement recommandé de procéder à cette opération si vous plantez des arbres résineux.

Pour que l’éclaire du houppier soit une réussite, vous devez respecter un volume précis. Les branches devant être supprimées ne doivent pas dépasser les 30 % du volume avant la coupe. Comme il est impossible d’atteindre le houppier sans se déplacer de branche en branche, l’intervention d’un élagueur est obligatoire pour limiter les risques d’accident.

Branches à écorce incluse : des anomalies physiques à supprimer

L’élagage permet de corriger les anomalies physiques présentes sur le corps de l’arbre. C’est le cas notamment des écorces incluses. La taille de ces dernières s’impose lorsqu’un V est formé par deux branches différentes.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *