26 mai 2019

Que faut-il savoir pour tailler la cime ?

Lorsque les arbres se développent, ils peuvent prendre de la place et encombrer. D’autre part, il est fort possible aussi que leur volume gêne votre voisinage ou votre paysage. Pour arranger cela, l’élagueur professionnel va procéder à l’étêtage de l’arbre. Poursuivez votre lecture afin d’en savoir plus sur cette opération particulière.

L’étêtage : définition

Un jeune arbre est normalement constitué d’une flèche, une sorte de tronc qui se développe à l’horizontale. Lorsqu’il faut tailler cette flèche, on procède à l’étêtage. C’est le nom que les élagueurs professionnels donnent à cette opération. Cela doit être fait durant la phase de développement de la plante. Le but étant de contrôler le développement de la plante.

On peut aussi appeler cette opération « taille de la cime » ; elle est préalable à la constitution d’un arbre têtard ou d’une tonnelle. Dans les cas où le propriétaire du végétal projette d’avoir une tige ou un gobelet, on taille aussi la cime. La cime peut aussi être taillée pour garder la taille de l’arbre dans une certaine mesure.

Les raisons précitées sont des raisons pour la plupart esthétiques, mais pour des raisons de sécurité, on procède aussi à l’étêtage. Parfois, les arbres et leurs flèches s’enchevêtrent dans les fils électriques lorsqu’il y a beaucoup de vent. La taille évitera les accidents qui pourraient s’ensuivre. D’autres personnes taillent les cimes pour avoir plus de soleil dans leurs propriétés.

Pour des raisons économiques et pratiques, on pratique aussi l’étêtage sur les arbres fruitiers afin de faciliter la récolte et la production des fruits. La taille de l’arbre fruitier doit être ajustée pour la cueillette. Les propriétaires ou les responsables décident alors de tailler les arbres durant la phase de croissance de ces derniers.

Les conséquences de l’étêtage

L’étêtage, s’il est pratiqué sur un arbre ayant déjà atteint l’âge adulte, est très néfaste pour celui-ci. La raison pour laquelle les élagueurs déconseillent fortement l’étêtage sur ces arbres est la suivante : les plaies occasionnées auront plus de mal à cicatriser ce qui pourrait affecter la croissance de l’arbre. Une plaie qui ne cicatrise pas serait vulnérable aux attaques externes, l’arbre alors pourrira depuis le sommet jusqu’à ses racines.

Dans de rares cas, l’arbre recouvre ces plaies et plusieurs flèches apparaissent à l’endroit où la cime était.

Plusieurs rejets pourraient apparaitre à la place de la cime, vous aurez alors une grande prolifération de bois morts.

Comment procéder à l’étêtage ?

La première règle à respecter : ne tailler qu’une cime ayant au plus 3 cm de diamètre, ensuite, respecter la période idéale d’étêtage c’est-à-dire l’hiver. Lorsque l’élagueur procède à la taille de la cime en hiver, il s’attend à ce que de nouvelles pousses accompagnent le printemps qui arrive.

Il est fortement recommandé de bien stériliser et de bien aiguiser les outils à utiliser. Pour tailler la cime, pratiquez une taille en biais. Vous coopèrerez ainsi avec l’écoulement naturel de l’eau s’il y a de la pluie. Le sécateur est l’outil le plus recommandé pour cette affaire.

Ensuite, le chantage : les élagueurs utilisent cette technique pour favoriser la circulation de la sève. Il s’agit de stimuler les bourgeons qui deviendront plus tard des charpentières.

Pour la pratique, nous vous conseillons de faire appel à des professionnels expérimentés tels que cet élagueur dans le 49. L’étêtage n’est pas une tâche facile surtout sur les vieux arbres. Mais peu importe l’âge de votre végétal, vous pourriez vous fier aux services et à l’expertise des élagueurs. Contactez les élagueurs les plus proches de votre région ou parcourez les sites des élagueurs sur le web. Vous pouvez aussi essayer la méthode de la bouche-à-oreille pour dénicher le bon prestataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *