2 novembre 2020 jeux de société

7 jeux de société à découvrir dans le monde

Dans n’importe quels continents du monde, il arrive que les gens s’entassent autour de leur table de loisirs pour s’affronter les uns contre les autres, armés de quelques pièces de jeu et d’un simple plateau. Tout au long de l’histoire du monde entier, il y a eu d’innombrables assemblages d’éléments fondamentaux, donnant naissance à des jeux uniques de divers complexité. Que la victoire vienne d’une stratégie méticuleuse ou d’une chance, il est clair que le sentiment de donner le meilleur de soi-même dans les jeux de sociétés, un parfait loisirs de famille, demeure universelle.

Risk (France)

Risk est un jeu de société créé par Albert Lamorisse. Le jeu est sorti pour la première fois en 1957 sous le titre « La Conquête du Monde ». Quelques années plus tard, il a été acheté par Parker Brothers et renommé Risk. Au moment du jeu, les joueurs se battent pour contrôler le plus de territoire possible. C’est un véritable loisirs pour la famille.

Senet (Égypte)

 Senet est un jeu de société égyptiens. Il est l’un des plus anciens de l’histoire. Cela semblait à un jeu de voyage que l’esprit effectue dans les enfers. Certaines recherches affirment qu’à un moment donné, le plateau de jeu Senet ait été utilisé comme méthode de communication avec les morts, mais les règles exactes ont été perdues. Cependant, il n’est pas rare de voir que les règles d’un jeu évoluent avec le temps.

Go (Chine)

Un jeu aussi ancien que le Senet, l’origine du go date du IVe siècle avant JC. c’est un jeu créé en Chine. Le go consiste à opposer deux adversaires mettant à tour de rôle leurs pierres, précisément de couleur noires et de couleur blanches, sur un plateau quadrillé appelé goban. L’objectif du go est de dominer le plan du jeu en y installant des « territoires ». Dans le go, les pierres encerclées deviennent des « prisonniers », le gagnant sera à la fin le joueur ayant le plus de territoire.

 Lotería ou loterie mexicaine (Mexique)

Bien qu’elle ait ses origines en Italie, la loterie est devenue synonyme du Mexique depuis qu’elle a été introduite en Amérique par les Espagnols au XVIIIe siècle. Dans le jeu, chaque joueur reçoit un tabla (plateau) avec une grille d’images qui correspond à un jeu de 54 cartes. Au fur et à mesure que chaque carte, est tirée et que son nom est annoncé, les participant marquent la case correspondante de leur grille. Une fois le tabla rempli, les joueurs réclameront leur victoire en criant « Loteria. »

Le Bao la Kiswahil (Afrique de l’Est)

Le Bao la Kiswahili fait partie de la « mancala » (type de jeux Africains). Le jeu se joue à deux joueurs et cela impliquent des graines et des rangées de fosses. Cependant, le Bao la kiswahili se démarque de ses semblables en raison de son haut niveau de complexité. Le jeu consiste a s’enlever des graines. Quand l’un des participants épuisé les graines dans sa rangée intérieure ou ne peut plus faire de mouvement, le jeu se termine et la victoire revient à l’autre.

Shogi (Japon)

Lorsque les échecs arrivaient au Japon, des multitudes variantes du jeu voient le jour. Le shogi, cependant, est la version la plus populaire. L’objectif du shogi est semblable à celui de l’échec. C’est-à-dire, de mettre en échec et mat le roi de l’adversaire. La seule différence est que les pièces ne sont pas retirées de façon permanente sur le plateau.

Le Fanorona (Madagascar)

Le Fanorona est un jeu de société originaire de Madagascar. Une meilleure idée de loisirs pour la famille. Il ressemble au jeu de dames. Il se joue au bord d’une rue, dans un parc, dans des lieux publics par des groupes d’hommes. Le jeu consiste à s’affronter, d’essayer de gagner les graines de l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *